samedi 9 mai 2009

Destination Mexico

Premier contact

La descente sur l'aéroport Benito Juarez de Mexico est longue. J'en garde encore un souvenir vivace. On survole sur des dizaines de kilomètres la ville gigantesque, les lotissements se succèdent, l'avion poursuit sa descente, toujours plus près des habitations.

On va se poser au centre ville.

Mexico, la ville capitale, s'est tellement étendue qu'elle a fini par engloutir les lacs, les villes et les vallées alentour. L'aéroport est désormais au coeur de la ville. Une sensation de gigantisme vous écrase à chaque instant. Il est possible d'habiter au centre et d'être à 45 minutes de marche de la station de métro la plus proche. Les noms des stations ont des sonorités exotiques : Polanco, Indios Verdes, Coyoacan ...

Le temps d'ouverture des portes du métro est fixe, aux alentours de 3 secondes. Ce qui signifie que, pendant les heures de pointe, on peut parfois ne pas entrer ou sortir à temps. Le problème se reproduira dans le métro suivant ! Il y fait une chaleur étouffante et une véritable procession de vendeurs s'échine à écouler leur marchandises : bonbons, bouteilles d'eau, cds de salsa (avec le poste de musique crachant les extraits, ambiance assurée dans le métro !). Comment peuvent-ils survivre en vendant des babioles pour 3 fois rien (5 centimes d'euro pour les bonbons), on se le demande ...

Mexico, ville de tous les dangers ?

Mexico a la réputation d'être une des villes les plus dangereuses au monde. En fait, j'ai été de nouveau surpris par l'absence de dangerosité apparente. Je suis de fait plus sur mes gardes à Paris qu'à Mexico. Il est très rare de sentir de l'animosité ou des regards menaçants. Il y a toujours beaucoup de monde dans les rues. En bref, on se sent plutot en sécurité. Bien sûr, il y a des quartiers à éviter, quelques choses à ne pas faire (prendre le taxi par exemple), et il s'agit de rester vigilant.

Le drapeau mexicain flotte haut sur le Zocalo de Mexico

Le Mexique au mois de Mars

Etant totalement saturé d'un climat froid et pluvieux aux Pays-Bas, je m'attendais à être accueilli au Mexique par un climat doux de début de printemps. Près de Mexico, étant donné les différences d'altitude (Mexico est à plus de 2000 mètres), les différences de climat peuvent être rapides. Le deuxième jour, je suis donc parti à Teotihuacan, à 2 heures de bus de Mexico, en emmenant "au cas où" casquette et crème solaire. En arrivant sur place, il n'y avait pas une ombre et il faisait plus de 30 degrés, donc même avec les précautions, ma peau de néerlandais d'adoption n'a pas pu éviter le coup de soleil ! Et je passerai sur les fourmis rouges géantes qui ont voulu manger mon pique-nique ...


les ruines de Teotihuacan sous le soleil écrasant du mois de Mars

Hospitalité Mexicaine

Pour faire honneur à l'hospitalité mexicaine, Gabriel, un ami de mon temps au Texas, m'a accueilli. Ou plutôt, il m'a accueilli chez sa soeur ! Lui vit toujours chez ses parents, ce qui est la règle pour les mexicains lorsqu'ils ne sont pas mariés, jusqu'à un certain âge. Pour le début de mon voyage, j'ai donc eu droit à une vraie chambre, ce qui n'est pas arrivé très souvent par la suite ! Il m'a ensuite emmené dans différents restaurants et haut lieux touristiques de la capitale (dont la torre latino americana, avec une vue panoramique nocturne sur toute la vallée de Mexico). Au menu : tacos de arrachera, molcajete et sopa de tortilla, entre autres !

Bref, 4 jours très remplis a Mexico !

Chez Gabriel

2 commentaires:

Amis Boersma a dit…

Fantastique! Deux 'post' dans deux jours, wow :P Tes histoires m'interessent beaucoup, tu sais. Wil je me er meer over vertellen? ;)

TeLLeZ a dit…

3 histoires tres interessent! jeje... I prefer the one about hospitality :) I'm glad you liked the 4 days you spent at Mexico City... Even though the photo title shouldn't be chez gabriel jeje just kidding .. at the end you made it to Teotihuacán .. the third is the last, they say... Ten cuidado con la Venganza de Moctecuzoma, ya te pegó dos veces mientras estuviste en Mexico tio! Recuerda que La Destileria, Villa María y El Mirador de la Torre Latinoamericana son fabulosos restaurantes para visitar... Salut!
p.s. don't believe anything about the f* swine flu.. government and media united to create a rare environment among the population...political elections on their way, mr obama visiting one week before... very strange.. don't you think?